réservé aux professionnels






Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

 

Pub-Grunner1

 

Lourdes condamnations pour des trafiquants de civelles entre la Loire-Atlantique et le Pays Basque espagnol

Un mareyeur de Trignac (Loire-Atlantique) et son fils, un de ses concurrents des Deux-Sèvres, quatre braconniers, un pêcheur professionnel en eau douce, père ou beau-père des précédents, ont été condamnés, ce jeudi 7 février, pour trafic de civelles, entre la Loire-Atlantique et le Pays Basque espagnol, de janvier 2013 à avril 2016. Le tribunal correctionnel de Nantes a estimé qu'ils avaient agi « en bande organisée ». Il a évalué, a minima, à 600 kilos, les quantités de civelles vendues en toute illégalité, pour une valeur de 180 000 €. Le mareyeur de Trignac est le plus lourdement condamné avec deux ans de prison ferme. Son fils, le mareyeur des Deux-Sèvres, le pêcheur professionnel et l'un de ses fils braconniers écopent d'un an de prison ferme. Les amendes s'échelonnent de 30 000 € à 5 000 €. Voitures, dont une Porsche 928, motos, camions, bateaux et plusieurs centaines de milliers d'euros ont été confisqués. Des interdictions de pêcher ou de commercialiser la civelle pendant cinq ans ont été prononcées.

Préjudices

Le tribunal a également reconnu le « préjudice écologique » à hauteur de 50 000 €. Les organisations professionnelles, la fédération de pêche de Loire-Atlantique et les associations de protection de la nature qui s'étaient constituées parties civiles obtiennent en tout 290 000 € en réparation de leurs préjudices. Un second pêcheur professionnel, jugé dans les mêmes temps, mais pour des infractions à la législation du travail et fraude fiscale, est condamné à 14 mois de prison dont 8 avec sursis, 5000 € d'amende et 142 000 € lui sont confisqués.

À suivre, l'histoire en détail…

Frédéric Véronneau